Pyrolyse et Gazéification : comment procéder

La population mondiale ne cesse d’augmenter. D’après les statistiques, la hausse est estimée à environ 90 millions de personnes par ans. De ce fait, la dépense en ressource naturelle s’accroît continuellement. Afin de couvrir les besoins énergétique de l’homme sur le long terme, des recherches en ont été faites. La pyrolyse et la Gazéification des déchets font notamment partie des solutions à envisager.

Qu’est-ce que la pyrolyse ?

La pyrolyse des déchets est un procédé qui vise à transformer les ordures en liquide, gaz ou huile. Des éléments qui peuvent produire de l’énergie. Cette technique consiste à chauffer les détritus à des températures entre 350 et 650 °C. Et ce, dans un environnement ne contenant qu’une infime quantité d’oxygène ou d’air. Il résulte de cette opération la génération d’huile ou d’un mélange d’hydrocarbure. Cela permet aussi de fabriquer un gaz combustible ainsi que d’autres sous-produits à l’exemple du coke. Celui-ci est également appelé char ou biochar.

À noter que la quantité de gaz ou liquide produite ici dépend de nombreux paramètres. Ceux-ci incluent le temps de séjour, la pression, la composition primaire du détritus. Il y a, par exemple la pyrolyse flash qui offre la possibilité d’obtenir plus de gaz et moins de coke .ici, la température utilisée se situe entre 500 et 650 ° pour un temps de chauffe rapide.

En quoi consiste la gazéification ?

La gazéification est également appelée pyrogazéification. Comme son nom le suggère, ce terme désigne une technique spéciale permettant d’obtenir du gaz de synthèse par la combustion des déchets. Le procédé consiste à chauffer des détritus à une température allant de 900 jusqu’à 1 200 °. Comme avec la pyrolyse, l’environnement où la transformation a lieu ne doit contenir qu’une faible quantité d’oxygène. En dehors du syngas, il résulte aussi de cette opération quelques résidus solides à l’exemple du carbone fixe.

Par ailleurs, selon le mode de combustion, le procédé peut générer d’autres types de gaz. Ces derniers incluent une quantité plus ou moins importante d’azote ainsi que du dioxyde de carbone. À noter que les éléments produits peuvent également comprendre de l’hydrocarbure et du goudron.

Les enjeux de la gazéification et de la pyrolyse

Comme vous l’aurez compris, la gazéification et la pyrolyse servent à élaborer du gaz et de l’huile. Des éléments qui sont principalement utilisés pour remplacer les énergies fossiles naturelles. Ces derniers permettent notamment d’assurer la production en électricité. Ils sont également employés pour alimenter les chauffages ou encore les transports. Ce qui, en gros, aide à diminuer la consommation en ressources naturelles.

Il convient de signaler que si ces techniques arrivent à maturités, elles offrent la possibilité d’élaborer des combustibles plus pratiques. En effet, ces derniers seront beaucoup plus économiques que les ressources d’origines naturelles.

La pyrolyse et la gazéification sont des procédés totalement écologiques. Elles donnent l’opportunité de transformer les déchets en des éléments utiles à la vie quotidienne. En fait, ces techniques permettent à la fois d’atténuer la consommation en énergies naturelles tout en diminuant les détritus. Bref, appliquées à l’échelle mondiale, elles contribueront efficacement à la lutte contre la dégradation de l’environnement.

Want to say something? Post a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *