Toits végétalisés ou ’verts’


Quels sont les bénéfices des toits verts ?

(GIF)

Les toits verts sont des toits recouverts de végétation. Les bénéfices sont multiples :
- Isolation thermique : les plantes absorbent une partie de la chaleur, le sol ainsi que l’humidité contribue également à réduire la température directement en contact avec la toiture.
- Allongement de la durée de vie du toit : la principale cause de dégradation progressive des membranes des toits plats est l’exposition aux intempéries et aux UV du soleil.
- Isolation phonique : les bruits aériens sont atténués de part la nature des matériaux du toit végétalisé

Pollution de l’eau
- Diminution de la pollution de l’eau de la ville : au lieu de s’écouler en totalité, une partie de l’eau de pluie est stockée dans le substrat et absorbée par les plantes. Un toit végétalisé d’une épaisseur de 15-20cm peut retenir jusqu’à 10-15cm de précipitation. La surface totale des toits dans une ville est loin d’être négligeable ; les toits verts permettent donc de réduire le ruissellement excessif et donc potentiellement des inondations. Les pluies qui finissent par ruisseler bénéficient d’une filtration ne serait-ce que minimale.

Structure d’un toit végétalisé

(GIF)

- un toit plat (ou presque)
- une membrane d’étanchéité imperméable :
n’importe quelle membrane synthétique étanche convient, il en existe avec des agents anti-racines, plus spécifiques pour des toits végétalisés
- une couche de drainage :
cette couche est essentielle pour canaliser l’excès d’eau vers les gouttières du bâtiment. Sans cette couche le toit commencerait à fuir, et les plantes elle-même souffriraient de l’excès d’humidité en pourrissant.
- une membrane de filtration de l’eau de pluie :
Cette couche a pour fonction de limiter l’obstruction de la couche de drainage par de la terre, des racines. C’est en général un type de textile, plutôt synthétique, et dans l’idéal anti-racine.
- un milieu de croissance des plantes :
Il est important que le milieu reste relativement léger pour ne pas trop alourdir le toit après des pluies importantes. Le milieu de croissance doit cependant être capable de retenir suffisamment d’eau et d’air. Des pierres légères et absorbantes telles que la pierre volcanique ou l’argile expansée remplissent ses deux fonctions. Les éléments nutritifs viennent de compost végétal ; l’ensemble forme une épaisseur d’environ 15 cm en moyenne.
- les plantes :
De part leur emplacement, les plantes sur les toits devront pouvoir bien résister au soleil et au vent. Des plantes indigènes, qui demandent peu de maintenance, sont certainement les meilleures candidates. Un système de goutte à goutte peut être mis en place pour assurer l’arrosage.

Vidéo : Création d’un toit vert à Montréal © radio-canada
(GIF)



First written in : novembre 2005 (modified: janvier 2007)

Comment on this article

6 Messages de forum